Le thème de l’édition

Par Marie Perrault
Directrice artistique

Autour du thème Murmures du quotidien, la 33e édition du Symposium international d’art contemporain de Baie-Saint-Paul explorera la place qu’occupe le quotidien dans la création des artistes d’aujourd’hui.

Souvent associé à un train-train et à une routine exprimant une aliénation, le quotidien renvoie aussi à la vie privée, à un havre personnel en dehors de toute communauté ou de contexte. Il réfère aux objets, aux gestes et aux rituels autour desquels s’articule la vie de tous les jours. Ces figures de l’ordinaire renvoient à un espace intermédiaire où le personnel se mêle au public et où une intimité qu’on partage sans aveu, ni révélation, demeure liée à une expérience commune qu’infiltrent le politique et le social.

La place qu’occupent aujourd’hui la photographie instantanée ou l’égo-portrait diffusés en réseaux, redéfinit aussi ces sphères du personnel et du collectif et contribue à un déploiement inédit d’expériences liées au quotidien.

Le quotidien en art

En art, le quotidien a d’abord servi à ancrer des pratiques liées au réalisme ou dénonçant les routines aliénantes de la société industrielle. Il s’affranchira peu à peu de cette vision plutôt négative, pour servir des propos artistiques par l’éloquence de sa banalité et de sa familiarité. Les artistes aujourd’hui utilisent des objets, des gestes et des scènes de la vie courante comme vecteurs de créativité et d’enchantement, ou comme révélateurs de la complexité des rapports humains, liant de multiples manières l’individuel et le collectif.

En présentant des pratiques diverses, la 33e édition du Symposium international d’art contemporain de Baie Saint-Paul tentera d’esquisser les contours du quotidien que s’approprie les artistes par une foule d’oeuvres variées.

Soi, le collectif ou le quotidien d’artiste

Voici des exemples parmi d’autres de pistes liées aux diverses manières d’aborder les questions du quotidien en art :

  1. Des pratiques représentant des objets, des gestes et des lieux du quotidien ;
  2. Des pratiques basées sur la réminiscence et l’évocation de souvenirs liés au quotidien;
  3. Des pratiques mettant en scène des gestes et des rituels répétés de jour en jour, par choix ou par conformisme ;
  4. Des pratiques visant un enchantement ou une dramatisation de la banalité du quotidien ;
  5. Des pratiques s’inscrivant en rupture avec la banalité du quotidien ;
  6. Des pratiques représentant la vie quotidienne d’autrui ou de groupes communautaires ;
  7. Des pratiques infiltrant le quotidien d’autrui ou visant à contaminer ses rituels ;
  8. Des pratiques s’inscrivant dans des environnements familiers ou des espaces publics rendus invisibles par leur banalité;
  9. Des pratiques exprimant le quotidien de la vie d’artiste ;
  10. Des pratiques résultant de routines et de protocoles auxquels l’artiste s’astreint de jour en jour.
  11. etc.